Glossaire

+25 définitions des termes, expressions, abréviations utilisées dans l’architecture


ABCDEFHMOPRSTV


A

Accessibilité

Mise aux normes d’accessibilité d’un bâtiment pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Elle a pour objet de permet l’accès de l’ensemble des établissements recevant du public (ERP), au plus grand nombre : personne handicapée, sénior, maman avec poussette, livreur avec un chariot…

Sont concernés les commerces de proximité, les grands centres commerciaux, les administrations, les musées, les gares…

 

APS

Les études d’avant-projet ne sont menées qu’après avoir vérifié, lors des études préliminaires, l’adéquation de l’enveloppe au programme défini par le maître d’ouvrage.

L’architecte précise la conception générale en plan et en volume, propose les dispositions architecturales qui lui semblent les mieux à même de répondre au programme. Il arrête les dimensions principales de l’ouvrage ainsi que son aspect général.

 

APD

L’architecte vérifie le respect des différentes réglementations liées à l’opération.

Il détermine les surfaces de tous les éléments du programme, arrête en plans, coupes et façades les dimensions de l’ouvrage, précise son aspect, justifie les solutions architecturales retenues, détermine les surfaces détaillées de tous les éléments du programme et établit la notice descriptive précisant la nature des matériaux. L’architecte fournit l’estimation du coût prévisionnel des travaux.

 

Assurance décennale

La responsabilité décennale concerne les vices ou dommages de construction :

  • qui peuvent affecter la solidité de l’ouvrage et de ses équipements indissociables (par exemple, effondrement résultant d’un vice de construction),
  • ou qui le rendent inhabitable ou impropre à l’usage auquel il est destiné (par exemple, défaut d’étanchéité, fissurations importantes).

Le dommage peut résulter d’un défaut de conformité ou d’un vice de sol. Il s’agit du « gros ouvrage ­» (c’est-à-dire les murs, la charpente, la toiture..), par opposition aux « menus ouvrages » que sont les éléments mobiles (portes et fenêtres, sanitaires…).

La garantie décennale est imposée à tout « constructeur » au sens légal du terme (= qui participe à la construction ou aux études nécessaires à la construction). Envie d’Architecture est assurée en garantie décennale auprès de la compagnie Mutuelle des Architectes Français (MAF) par contrat N° : 160343/B.

La garantie décennale ne doit pas être confondue avec :

  • la garantie biennale qui impose à l’entrepreneur de réparer ou remplacer, pendant une durée minimale de 2 ans après la réception, tout élément d’équipement qui ne fonctionne pas correctement,
  • la garantie de parfait achèvement qui impose à l’entrepreneur de réparer tous les désordres (vices cachés et défaut de conformité) signalés au cours de l’année qui suit la réception des travaux, quelles que soient leur importance et leur nature.

Les garanties biennale et de parfait achèvement sont imposées à toute entreprise qui réalise les travaux. L’architecte n’est donc pas soumis à ces garanties. En cas de nécessité, Envie d’Architecture vous accompagne pendant la garantie de parfait achèvement pour faire valoir vos droits auprès des entreprises défaillantes.

source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2034

 

Assurance dommages ouvrage

L’assurance dommages-ouvrage permet en cas de sinistre de procéder aux remboursements ou à l’exécution de toutes les réparations faisant l’objet de la garantie décennale, sans attendre qu’intervienne une décision de justice.

L’assureur se charge ensuite de faire un recours contre le ou les constructeurs responsables.

source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2034

Cette assurance doit être souscrite par le maître de l’ouvrage (celui qui paie les travaux) avant le démarrage des travaux.

Cette assurance est obligatoire. Pour les particuliers construisant pour eux même, cette assurance à un caractère falcultatif. Cependant, Envie d’Architecture recommande à tous ses clients « particuliers » de souscrire cette assurance.

 

Architecte DEHMONP

Ce sigle à pour signification « Architecte Diplômé d’État Habilité à la Maîtrise d’Œuvre en son Nom Propre ». Le diplôme d’architecte DPLG – « Diplômé Par Le Gouvernement » a été remplacé en 2006 par cette nouvelle appellation suite à l’harmonisation du diplôme d’architecte au niveau européen. Les études ont été réorganisées mais la qualité de ces dernières est restée intacte et me permet de vous apporter tout le panel des compétences indispensables à l’élaboration de votre projet.

 

Architecture bioclimatique

Le premier objectif de l’architecture bioclimatique consiste à rechercher une adéquation entre :

  • La conception et la construction de l’enveloppe
  • Le climat et l’environnement dans lequel s’implante la construction
  • Les modes et rythmes de vie des occupants

Elle se traduit par la mise en équilibre des cinq pôles suivants :

  • Le lieu (son orientation, sa topographie, sa végétation…)
  • La forme architecturale
  • La mise en œuvre (méthode de construction)
  • Les matériaux (bois, verre, terre cuite…)
  • Les fluides et les énergies (chauffage, rafraichissement, ventilation…)

Source : La conception bioclimatique, des maisons confortables et économes, Samuel Courgey et Jean-Pierre Oliva, éd. Terre vivante, 2008

 

Assistance aux contrats de travaux

L’architecte procède à l’analyse comparative des offres des entreprises, il établit son rapport, propose au maître d’ouvrage la liste des entreprises à retenir et met au point les pièces constitutives du ou des marchés de travaux.

Il déconseille le choix d’une entreprise lorsqu’elle lui paraît ne pas présenter les compétences suffisantes ou ne pas justifier d’une assurance apte à couvrir ses risques professionnels.

Le maître d’ouvrage s’assure de la bonne situation financière et juridique de l’entrepreneur susceptible d’être retenu pour réaliser tout ou partie des travaux.

Le maître d’ouvrage et l’entrepreneur retenu signent les pièces du marché et les éventuels avenants.

 

Assistance aux opérations de réception

La réception des ouvrages intervient est prononcée par le maître d’ouvrage, avec ou sans réserve, et constitue la date de départ des délais des responsabilités et des garanties légales (garantie de parfait achèvement, biennale et décennale).

L’architecte assiste le maître d’ouvrage pour la réception des travaux :

  • Il organise une visite contradictoire des travaux en vue de leur réception
  • Il rédige les procès-verbaux et la liste des réserves éventuelles formulées par le maître d’ouvrage. Ce dernier signe les procès-verbaux.

Postérieurement à cette réception :

  • L’architecte suit le déroulement des reprises liées aux réserves
  • Il constate, la levée des réserves en présence du maître d’ouvrage et de l’entrepreneur.

Si l’architecte à dirigé les travaux il établit et signe la déclaration d’achèvement et la conformité des travaux. Dans le cas contraire, ces documents sont établis et signés par le maître de l’ouvrage.

Retour en haut


B

BBC

Bâtiment Basse Consommation. Ce label existait avant la RT 2012. Il a été abandonné avec l’entrée en vigueur de la RT 2012 dont les performances énergétiques reprennent celles du label BBC.

[ Le niveau de consommation maximal d’un logement labellisé BBC est fixé à 50 kWh/m2 par an, avec des variations selon la zone climatique et l’altitude de la construction : le seuil maximum est plus élevé dans les régions qui demandent davantage d’énergie thermique par rapport à celles qui bénéficient d’un climat plus doux ]

Le calcul de ce niveau de consommation est appliqué au chauffage, au rafraîchissement, à la ventilation, à l’eau chaude sanitaire, aux auxiliaires de chauffage et d’éclairage.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dispositif_Scellier_BBC

Retour en haut


C

Certification des bâtiments passifs

La certification des bâtiments passifs en France est réalisée par “La Maison Passive France”. Cet organisme est indépendant et directement affilié au Passiv’Haus Institut en Allemagne, organisme à l’origine du label.

 

Conductivité thermique / Résistance thermique

Le coefficient de conductivité thermique (U) représente la quantité d’énergie que laisse passer un mur pour une différence de température de 1°C entre les deux faces (intérieur / extérieur).

U= 0,15 W/m²K veut dire que pour chaque degré de différence entre l’intérieur et l’extérieur le mur perd 0,15 W d’énergie pour une surface de 1 m².

La résistance thermique (R) est la même valeur, exprimée différemment. Elle correspond à la surface de mur (en m²) nécessaires pour perdre 1 W d’énergie.

Donc avec U = 0.15 W/m².K, il faut 6.66 m² de surface de mur pour perdre l’équivalent de 1 W d’énergie : soit R = 6.66 m².K/W.

Pour passer de l’un à l’autre on dispose de 2 formules :  U = 1/R ou alors R = 1/U

 

Coût global

Le coût global est la somme de toutes les dépenses nécessaires à un bâtiment. Il comprend les dépenses en études (architecte, ingénieurs…), le montant des travaux pour construire le bâtiment, mais pas seulement.

Ce coût global comprend également toutes les dépenses nécessaires à l’entretien du bâtiment, à son chauffage ou rafraichissement, à son fonctionnement normal pendant la durée de vie complète du bâtiment. Selon le type de bâtiment, ces coûts sont calculés pour des périodes de 30, 50 voire même 100 ans.

Retour en haut


D

Débit de ventilation

Le débit de ventilation de la VMC double flux correspond à la quantité d’air qui est extraite ou soufflée par la VMC. Ce débit s’exprime en m3/h.

Dans une maison passive les débits de soufflage (air neuf) et d’extraction (air vicié) doivent être équilibré : c’est à dire que la quantité d’air soufflée dans la maison doit être la même que la quantité d’air extraite.

La quantité d’air à renouveler est définie en fonction de différents paramètres tels que :

  • le type d’espaces à ventiler (salle de bain, cuisine, séjour, chambres, bureau…
  • le nombre d’occupant,
  • le volume global du bâtiment

 

Développement durable

Le concept de développement durable se situe au point de rencontre de trois sphères importantes :

  • La sphère sociale
  • La sphère environnementale
  • La sphère économique

L’Homme est au centre de ce dispositif et se doit d’être l’acteur majeur pour définir le bon équilibre entre ces trois sphères.

source : La conception bioclimatique, des maisons confortables et économes, Samuel Courgey et Jean-Pierre Oliva, éd. Terre vivante, 2008

 

Devoir de conseil

L’architecte est tenu à un devoir de conseil qui s’exerce tout au long des missions que vous lui confiez.

  • Au stade de la conception : l’architecte doit vous avertir de la faisabilité de l’opération, vous mettre en garde contre l’état du sol ou du sous-sol, vous prévenir des imperfections d’un ouvrage réalisé à moindre frais ou de l’éventuel dépassement du budget prévu, des risques de la construction envisagée sur les immeubles voisins…
  • Au stade de la réalisation : l’architecte doit vous conseiller sur le choix des entreprises, sur la qualité et les caractéristiques des matériaux utilisés (il peut vous déconseiller l’usage de certains matériaux)
  • Au stade de la réception : il doit vous alerter sur tous les vices et malfaçons apparents.

Ses mises en garde sont le plus souvent adressées par écrit. Sur chaque réalisation, l’architecte engage sa responsabilité et sa réputation. Votre architecte a intérêt à vous satisfaire : votre maison et vous-même serez ainsi sa meilleure publicité.

source : http://www.architectes.org/quelles-garanties-vous-offre-larchitecte

 

Direction de l’exécution des travaux

L’architecte organise et dirige les réunions de chantier. Il en rédige les comptes rendus, qu’il diffuse à tous les intéressés. L’architecte assure généralement une présence hebdomadaire sur le chantier. Il vérifie l’avancement des travaux ainsi que leur conformité avec les pièces du marché. L’architecte vérifie également les factures des entrepreneurs avant leur règlement par le maître de l’ouvrage.

En fin de chantier, il établit le décompte définitif et propose le règlement pour solde.

 

Dossier de consultation des entreprises

Le maître d’ouvrage décide, à la signature du contrat, de faire appel ou non à la concurrence entre les entreprises. Il examine avec l’architecte les modalités de réalisation de l’ouvrage, et décide du mode de consultation des entrepreneurs (entreprises séparées, groupement d’entreprises ou entreprise générale).

L’architecte rassemble les éléments du projet réalisés en phase APD et PRO, nécessaires à la consultation permettant aux entrepreneurs consultés d’apprécier la nature, la quantité, la qualité et les limites de leurs prestations et d’établir leurs offres.

L’architecte assiste le maître d’ouvrage pour l’établissement des pièces complémentaires administratives accompagnant le projet et constituant le dossier de consultation : règlement de la consultation, cahier des clauses administratives particulières (CCAP), projet de marché, liste des documents contractuels avec leur ordre de priorité, etc.

 

Dossier des ouvrages exécutés

L’architecte collecte, en vue de l’exploitation et de l’entretien des ouvrages, les documents suivants :

  • Les plans d’ensemble et de détails conformes à l’exécution, c’est-à-dire tous les documents graphiques des ouvrages “tels que construits” par l’entrepreneur
  • Les notices de fonctionnement et d’entretien des ouvrages, établies ou collectées par l’entrepreneur et adressées à l’architecte
  • Les pièces contractuelles écrites et graphiques et, dans la mesure où leur connaissance est utile à l’exploitation des ouvrages, les pièces établies par l’entrepreneur
  • Le dossier d’intervention ultérieur sur l’ouvrage (DIUO).

Retour en haut


E

 

Energie primaire

L’énergie primaire est la forme d’énergie initiale (c’est-à-dire telle que disponible dans la nature avant toute transformation). A cette énergie il faut ajouter toutes les énergies nécessaires pour sa production ou sa transformation, son transport, sa distribution… jusqu’à sa consommation finale.

Pour imager, prenons un arbre. Cet arbre est une énergie primaire utile pour se chauffer. Mais vous ne pouvez pas mettre cet arbre de la forêt directement dans votre cheminée. Pour cela, il faut le couper (dans la forêt) et le transporter jusqu’à la scierie. Puis il faut le découper en petites buches et de nouveau le transporter (jusqu’au magasin). Ensuite, il faut le distribuer (jusque chez vous) pour enfin le brûler dans votre cheminée.

La somme de toutes les énergies nécessaires pour que l’arbre finisse dans votre cheminée est appelée énergie finale.

Ce principe est valable pour toutes les formes d’énergies : l’électricité, le gaz, le charbon…

 

Entreprises de construction

Ce sont les entreprises qui ont la charge de construire (au sens premier du terme) le bâtiment. Elles peuvent être « générale » ou bien spécialisées dans un ou plusieurs corps d’état.

Toute entreprise de la construction sont soumise aux obligations d’assurance décennale, biennale et de parfait achèvement pour les travaux qu’elle exécute.

 

Entreprise générale

Se dit d’une entreprise qui réalise l’ensemble des travaux, tout corps d’état confondus, de la maçonnerie à la peinture en passant par la couverture, la charpente, la menuiserie, la plomberie…

 

Entreprise par corps d’état

Se dit d’une entreprise qui réalise un seul type de travaux ou des types de travaux en nombre limité. Il s’agit, par exemple, du plombier qui peut ne faire que de la plomberie ou plus fréquemment de la plomberie, du chauffage et de la ventilation.

 

Extension

Adjonction d’une construction neuve à un bâtiment existant. Cette opération a pour finalité d’augmenter la surface habitable du bâtiment existant.

 

Esquisse

L’architecte propose une solution d’ensemble répondant aux attentes du maître d’ouvrage, traduisant soit les éléments majeurs du programme définis par le maître d’ouvrage, soit les objectifs de l’opération et les besoins qu’elle doit satisfaire.

Il établit des plans et coupes et, éventuellement, certains détails et croquis permettant d’exprimer la volumétrie d’ensemble.

Retour en haut


F

Facteur Solaire

Le facteur solaire représente la quantité de lumière que le vitrage laisse passé de l’extérieur vers l’intérieur. Un facture solaire de 50% veut donc dire que 50% de la lumière disponible à l’extérieur (soleil) entre dans la maison. Les 50 % restants sont réfléchis vers l’extérieur (la plus grande partie) et absorbés par le vitrage (petite partie).
Dans le cas de triple vitrage, cette situation est complexe car chacune des vitres réfléchi et absorbe une partie de la lumière qu’elle reçoit.

 

Faisabilité

Cette étude préliminaire permet de renseigner le maître d’ouvrage sur l’état du bâtiment existant et sur la faisabilité technique, spatiale et financière de l’opération. Cette étude comprend différentes parties suivant les besoins propres à chaque opération comme le relevé des existants, l’analyse urbanistique, l’analyse des éléments architecturaux importants, les contraintes techniques, réglementaires, etc.

Cette étude est généralement sous la forme d’un rapport écrit permettant au maître d’ouvrage de prendre les meilleures décisions pour mener à bien son projet.

Retour en haut


H

Humidité relative

L’humidité représente la quantité d’eau (sous forme de vapeur) contenue dans l’air. Cette quantité s’exprime de deux manières différentes :

  • L’humidité absolue qui correspond à la quantité de vapeur d’eau (en gramme) contenue dans 1 litre d’air. L’unité de cette mesure est : g/L. Cette valeur est absolue et est indépendante de la température de l’air.
  • Le taux d’humidité relative correspond à la proportion d’eau contenue dans l’air. L’unité de cette mesure est le % et dépend fortement de la température de l’air.

A titre d’exemple un air à 20°C peut contenir jusqu’à 17.3 g/L (c’est l’humidité absolue).

A cette même température et avec cette quantité d’eau, le taux d’humidité relative est de 100%. Au-delà l’air est saturé en vapeur d’eau et toute l’eau en excédent condense alors sur les parois. Le taux d’humidité relative dépend fortement de la température de l’air. Plus l’air est chaud, plus il peut contenir de vapeur d’eau. Inversement, plus il est froid, moins il peut contenir de vapeur d’eau.

Retour en haut


M

Maintien à domicile

Réalisation de l’ensemble des aménagements nécessaires à une personne afin de lui permettre de rester à domicile malgré la perte progressive de son autonomie. Envie d’Architecture apporte tout son savoir faire dans ce domaine par la prise en compte des besoins personnels de chaque personne, quelque soit sa situation : sénior, personne en situation de handicap (moteur, visuel, cognitif, auditif…). Parce que nous sommes tous différents, nous avons tous le droit à une réponse personnalisée et totalement adaptée à nos besoins.

 

Maison à ossature bois

Il s’agit d’un type de maison particulier dont la structure porteuse est composée d’éléments en bois assemblés entre eux. L’ossature peut être fabriquée sur le chantier, ou bien préfabriquée en atelier. Dans ce dernier cas, les murs sont apportés, presque fini.

 

Maître d’œuvre

Ce terme désigne la personne ou l’équipe de personne en charge d’une construction.

Ce sont des professionnels comme :

  • Les architectes,
  • Les ingénieurs (thermique, structures, fluides…)
  • Les économistes
  • Ou bien d’autres professionnels responsables de la réalisation d’un projet

Tout maître d’œuvre est soumis à l’obligation d’assurance décennale pour les projets conçoit.

 

Maître d’ouvrage

Ce terme désigne la personne à l’origine de la commande d’une construction. Elle peut être, par exemple :

  • Un particulier construisant ou rénovant sa maison,
  • Un promoteur construisant un immeuble pour le vendre
  • Une entité morale (maître d’ouvrage public, entreprise…) souhaitant construire des locaux pour son activité

Retour en haut


O

Ordre des architectes

L’Ordre des architectes a été crée dans les années 1940. Depuis, chaque architecte doit être inscrit sur le tableau de l’Ordre pour pouvoir exercer sur le territoire français. L’ordre des architectes veille pour vous à vérifier que votre architecte est qualifié (il a obtenu ses diplômes), qu’il est correctement assuré et qu’il rempli ses obligations ordinales. De plus, seuls les architectes inscrits au tableau de l’Ordre ont le droit de porter le titre d’architecte.

Damien SALVATORE est inscrit à titre personnel sous le numéro : O82157

Envie d’Architecture est inscrite en qualité de société d’architecture sous le numéro : S17513

 

Ordonnancement, Pilotage et Coordination du chantier

Cet élément de mission est nécessaire lorsque le maître d’ouvrage décide de confier les travaux à des entreprises séparées (corps d’état séparés).

L’ordonnancement et la planification ont pour objet d’analyser les différentes tâches indispensables à la réalisation des travaux, de déterminer leurs enchaînements afin de respecter les délais d’exécution prévus.

La coordination a pour objet d’harmoniser, dans le temps et dans l’espace, les actions des différentes entreprises pendant la durée des travaux.

Le pilotage a pour objet de mettre en application, durant ces travaux et jusqu’à la levée des éventuelles réserves, les diverses mesures d’organisation élaborées dans le cadre de l’ordonnancement et de la coordination.

Retour en haut


P

Passiv’Haus

Label d’origine allemande qui définit des qualités et des performances pour les constructions passives. Les principales caractéristiques de ces constructions sont : une isolation renforcée avec des déperditions thermiques très faibles (U < 0.15W /m²K), une étanchéité à l’air importante (5 fois supérieure à celle demandée par la RT 2012 actuellement en vigueur en France) un besoin en chauffage très faible (inférieur à 15 kWh/m²/an – 3 fois moins qu’en RT 2012) et une consommation d’énergie inférieure à 120 kWh/m²/an tous usages confondus (chauffage, éclairage, ventilation, activités domestiques, informatique…).

 

Permis de construire (dossier de)

L’architecte établit les documents graphiques et pièces écrites de sa compétence, nécessaires à la constitution du dossier de demande de permis de construire suivant la réglementation en vigueur, notamment : plan de masse, plans des niveaux, coupes et façades, volet paysager, accessibilité aux handicapés, notice de sécurité, etc…

Il assiste le maître d’ouvrage pour la constitution du dossier administratif.

Le maître d’ouvrage signe tous les documents nécessaires, y compris les pièces graphiques. Il dépose le dossier de demande de permis de construire auprès des services instructeurs de la mairie.

 

Pont thermique

Un pont thermique est une zone de la construction non isolée ou mal isolée. Elle permet alors à l’énergie de passer très facilement de l’intérieur vers l’extérieur. Un pont thermique peut être linéaire : c’est par exemple le plancher intérieur qui sort du mur pour former un balcon extérieur.

Un pont thermique aussi être ponctuel : c’est par exemple un tube qui traverse le mur dans son épaisseur et créer un passage de l’extérieur vers l’intérieur et vice-versa.

 

Projet

L’architecte précise par des plans, coupes et élévations les formes des différents éléments de la construction, la nature et les caractéristiques des matériaux et les conditions de leur mise en œuvre.

Il détermine l’implantation et l’encombrement de tous les éléments de structure et de tous les équipements techniques, précise les tracés des alimentations et évacuations de tous les fluides, décrit les ouvrages et établit les plans de repérage nécessaires à la compréhension du projet.

L’architecte établit l’ensemble des spécifications détaillées des ouvrages sous la forme d’un Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) comprenant, pour chaque corps d’état :

  • un document écrit descriptif des ouvrages, précisant leurs spécifications techniques ; s’il est commun à plusieurs marchés, ce document fixe les limites de chaque marché.
  • des documents graphiques décrivant par des plans et des dessins, éventuellement fournis sur support informatique ou numérisé, les dispositions particulières des ouvrages à réaliser
  • s’il y a lieu, des pièces annexées fournissant aux entrepreneurs des données complémentaires pour l’exécution des travaux.

Il établit un coût prévisionnel des travaux par corps d’état, et détermine le calendrier prévisible du déroulement de l’opération.

 

Puissance de chauffe

La puissance de chauffe représente la quantité instantanée d’énergie consommé par le système de chauffage, elle correspond à une quantité d’électricité, de gaz ou toute autre énergie consommée en 1 seconde.

Multipliée par une durée, on obtient un besoin en énergie (la quantité d’énergie consommée que vous retrouvez sur vos factures).

Exemple votre aspirateur à une puissance de 2000 W. Chaque seconde il consomme 2 000 W. Si vous le laissez allumé pendant une heure (soit 3600 secondes) votre consommation d’électricité sera de : 2 000 W x 3 600 s = 7 200 000 W/h

Pour ramener à des valeurs plus connues : 1 kWh = 3 600 000 W/h

En 1 heure, votre aspirateur a donc consommé 2 kWh.

 

PTZ

Le prêt à taux zéro (PTZ) est un prêt sans intérêt, accordé sous condition de ressources pour compléter un prêt principal, et aider les ménages à acheter leur première résidence principale. Sa durée totale est de 20, 22 ou 25 ans. Il est valable pour une construction neuve ou l’achat d’un bien ancien nécessitant un certain montant de travaux.

Subventionné par l’État, Il est soumis à conditions : plafond de ressources, composition familiale, localisation du bien à acheter.

source : http://www.logement.gouv.fr/spip.php?page=accueil-sous-site&site=88

Retour en haut


R

Recours à l’architecte

Le recours à l’architecte est obligatoire pour toute les constructions dont la surface de plancher est supérieure ou égale à 150 m², depuis le 14 Décembre 2016.

En dessous de ce seuil, les particuliers qui font appel à un architecte peuvent bénéficier d’avantage lors de l’instruction de leur dossier, comme par exemple un délai d’instruction plus court.

 

Réhabilitation

Mise à niveau des exigences d’usage et de confort d’un bâtiment existant, parfois avec changement de destination.

source : La conception bioclimatique, des maisons confortables et économes, Samuel Courgey et Jean-Pierre Oliva, éd. Terre vivante, 2008

 

Rénovation

Remise à neuf de tout ou partie d’un bâtiment existant sans en changer les caractéristiques (rénovation d’une toiture, d’une peinture).

source : La conception bioclimatique, des maisons confortables et économes, Samuel Courgey et Jean-Pierre Oliva, éd. Terre vivante, 2008

 

RBR 2020

Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050. Encore à l’étude, son objectif n’est pas simplement d’être une nouvelle règlementation thermique, mais d’apporter une réflexion complète sur les caractères environnementaux des bâtiments : performance énergétique, réduction des émissions de gaz à effet de serre, confort des usagers…

 

RT2012

Règlementation Thermique 2012. Elle a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m².an) en moyenne. Dans les faits, elle se traduit suivant trois objectifs :

  • Une optimisation du bâtiment (façade, vitrage, isolation…) pour limiter autant que possible les besoins en énergies
  • Une optimisation des systèmes de chauffage, eau chaude et éclairage : le choix d’équipements performants
  • Une optimisation du confort d’été pour éviter le recours à des systèmes de refroidissement comme des climatiseurs.

Cette réglementation sera remplacée d’ici 2020 par la RBR 2020-2050.

Retour en haut


S

 

Surchauffe

Le taux de surchauffe pour les maisons passives correspond à la durée pendant laquelle la température intérieure de la maison est supérieure à 25°C. Cela veut dire que sur une année complète la température à l’intérieur de la maison ne doit pas dépasser 25°C pendant plus de 36 jours (consécutifs ou non).

 

Surélévation

Ajout d’un étage (total ou partiel) à un bâtiment existant. Cette opération a pour finalité d’augmenter la surface habitable du bâtiment existant.

 

Retour en haut


T

Température de surface

La température de surface est la température intérieure mesurée sur la surface d’une paroi (par exemple un mur ou une fenêtre). Cette température dépend de 3 facteurs principaux : la température de l’air intérieur, de l’air extérieur et la conductivité thermique de la paroi.

A partir de ces trois données il  est possible de calculer la température de surface suivant la formule suivante :

Tsi = Tint – {U x Rsi x (Tint – Text)}

Tsi est la température de surface (°C), Tint est la température intérieure (°C), Text est la température extérieure (°C), U est la conductivité de la paroi (W/m².K), Rsi est la résistance superficielle de la paroi (Rsi = 0.13 m².K/W).

Retour en haut


V

Ventilation mécanique à double flux

La ventilation mécanique à double flux à récupérateur de chaleur, ou plus communément appelée VMC double flux est un appareil de ventilation qui aspire l’air extérieur pour le souffler à l’intérieur (air neuf) dans les pièces de vie (chambres, séjour…) et qui extrait l’air vicié des pièces de service (salle de bain, cuisine…) pour le rejeter à l’extérieur.

Pour ne pas perdre l’énergie utilisée pour chauffer la maison, un échangeur thermique est installé dans la VMC double flux pour transférer les calories de l’air extrait vers l’air neuf. La VMC double flux est caractérisée par deux valeurs :

  • Le taux de rendement de cet échangeur thermique. En maison passive, son rendement doit être supérieur à 75% selon la méthode de calcul du Passiv’Haus Institut (qui diffère de la norme de calcul des fabricants).
  • La consommation électrique de la VMC qui ne doit pas dépasser 0.45 Wh/m3 d’air.

 

Volume heure

L’étanchéité à l’air est défini par la quantité d’air qui s’échappe par l’enveloppe de la maison. Pour les projets Passiv’Haus, les fuites sont mesurées sous une pression de 50 Pascals. La quantité de fuite est ramené au volume réel de la maison. La valeur maximale acceptable pour une maison passive est de 0.6h-1. Cela veut dire que les fuite ne doivent pas représenter plus de 60% du volume réel de la maison sur une durée d’une heure.

 

Visa 

Lorsque les études d’exécution sont réalisées par les entreprises ou par d’autres intervenants, dont les partenaires de la maîtrise d’œuvre, l’architecte en examine leur conformité au projet architectural qu’il a établi, et appose son visa sur les documents, si les dispositions de son projet sont respectées.

L’examen de la conformité au projet vise à détecter les anomalies normalement décelables par l’homme de l’art. Il ne comprend pas la vérification technique des documents établis par les entreprises ou les autres intervenants. La délivrance du visa ne dégage pas les entreprises ou les autres intervenants de leur propre responsabilité.

Retour en haut