Passiv’Haus – Les préjugés

Passiv’Haus – Les préjugés

Construire passif cela coûte cher ? OUI et NON

En effet, aujourd’hui la rareté de ce type de construction en France est à l’origine d’un manque de compétences dans le domaine de la part des entreprises et des concepteurs. Pourtant, la construction passive fait appel à des modes constructifs classiques déjà maîtrisés par les entreprises. Il faut simplement apporter beaucoup plus de soin et de rigueur dans la conception et la mise en œuvre des matériaux.

Par ailleurs la construction passive demande des équipements performants pour les fenêtres et la ventilation. C’est là le seul véritable surcoût d’un projet passif au moment de la construction. Mais avec la généralisation de ces équipements dans les années à venir, leur coût diminuera progressivement.

Toutefois ces surcoûts – uniquement en phase chantier – génèrent des économies de près de 75 % par an sur les coûts de fonctionnement (chauffage et autres).

Aujourd’hui, on sait calculer les coûts d’exploitation et de maintenance d’un bâtiment sur plusieurs dizaines d’années. En moyenne, ils représentent près de 75 % du coût global d’une construction.

En conclusion, si le coût de la construction passive est effectivement un peu plus cher (on parle de 5 à 10 % en moyenne pour une maison individuelle) ce surcoût est totalement rentabilisé (par les économies d’énergie et de maintenance au bout de 10 ans en moyenne). Bien évidemment, plus les entreprises monteront en compétences et plus ce retour sur investissement sera court. Pour certains projets aujourd’hui, ce temps de retour est d’ailleurs atteint dès la première année.

Le point fondamental est que le confort d’un bâtiment passif est immédiat et le confort de vie, lui, n’a pas de prix.

Il est interdit d’ouvrir les fenêtres ? ABSOLUMENT PAS !

Dans une maison passive vous avez le droit d’ouvrir les fenêtres. Pour preuve, une maison passive pour être labellisée doit être munie d’un ouvrant dans chaque pièce. Peu importe la taille, il faut donc avoir la possibilité d’ouvrir. Ce point est particulièrement intéressant en été pour rafraichir la maison la nuit grâce à la ventilation naturelle (c’est gratuit et inépuisable).

La réalité est la suivante : une maison passive est tellement confortable et la ventilation double flux tellement efficace que les habitants ne ressentent plus le besoin d’ouvrir les fenêtres. Mais il n’y a vraiment aucune interdiction, même en hiver. Ouvrir 10 ou 15 min les fenêtres en hiver fera augmenter les besoins en chauffage. Mais même ainsi, une maison passive reste plus économe qu’une maison qui respecte la norme RT 2012 – le standard actuel.

On ne peut pas faire de construction passive n’importe où ? ET BIEN SI !

Aujourd’hui le standard passif, né en Allemagne au début des années 1990, s’exporte un peu partout à travers l’Europe. Des bâtiments sont même labellisés au Canada, aux États-Unis et au Brésil ! Comme quoi, en climat froid ou en climat chaud, le principe fonctionne !

Et si le terrain est orienté plein Nord ? Et bien cela fonctionne également. Un bâtiment de bureaux à Francfort en Allemagne, orienté au Nord, a même été certifié Passiv’Haus. Cela demande bien sûr des précautions particulières mais c’est réalisable.

Pas encore convaincu ?

Si vous avez encore des questions,

Nous vous répondrons avec grand plaisir.

01 84 31 31 26